André Lalluque
( °1918 - W2003 )

Le bourg de Corgnac

 

Le pont de Corgnac enjambant l'Isle en direction de Saint-Jory Lasbloux

 

 

Ce lundi soir, 21 février 1918, alors que la guerre continuait à faire des ravages meurtriers au sein de nos deux armées, nous entendîmes des bruits de pleurs vers 8h00 du soir du côté de la ferme de "Justin", à la grange ( commune de Corgnac sur l'Isle ) . Les voisins se précipitent, est-ce une mauvaise nouvelle ?  Mais non, c'est la joie dans cette maison, enfin presque .... "Marceline" vient de mettre au monde son troisième garçon : André.  Le père, Justin, est présent, ainsi que la grand-mère et arrière grand-mère .... Par chance, il était en permission, soldat au 95ème Régiment d'Infanterie Territoriale.

                                            
                                       Justin et Marceline Lalluque,                                                   Ferme où sont nés , Jean dit Justin.,André ,mon grand-père et pour finir ma mère Joëlle.


Mais le médecin est moins confiant. Pour lui, il vient de sauver la mère et ne donne pas cher de la vie de l'enfant !!! Il fait à peine 1Kg500 ! Il dit au père : "Emmaillote-le bien, mets-le au coin du feu et occupe-toi plutôt de ta femme .... . L'enfant ne vivra pas ! "
Et pourtant mon grand-père sera une force de la nature et ne s'éteindra qu'après une vie bien remplie à l'âge de 85 ans passé ...

 

Puis quelques jours après la naissance, c'est de nouveau la séparation, Justin doit repartir au front en laissant sa femme et ses trois enfants. Jean, l'aîné, Edouard et le dernier André.


acte de naissance
( cliquez )

Finalement arrive le 11 novembre 1918, le jour de l'armistice. Enfin arrive la fin de la guerre. Justin rentre dans son foyer et retrouve sa femme et ses trois enfants qui ont bien grandi.



.

 


En 1923, Justin cherche à agrandir sa propriété en rachetant à ses cousins et à son oncle, Jean Lalluque vivant aussi à La Lagrange, quelques terrains attenants aux siens. Cette propriété a été morcelée au décès de Martial  Lalluque marié à Michelle Léger, leurs grands-parents. La propriété de Lagrange venait du côté de Michelle. Son père, Pierre, y demeurait  et était maçon de profession.
Justin et Marceline étaient de petits propriétaires terriens. ( 3 hectares ).
Justin  était aussi obligé de travailler à la carrière de pierres "Bretagne Normandie" pour faire vivre sa famille.
Cette carrière, située à Corgnac-sur -l'Isle, faisait vivre pas mal de monde. Il y avait aussi beaucoup d'ouvriers qui étaient extérieurs à la commune ( des gens du Nord, des Italiens, des Portugais, des Bretons ..... ).
A cette époque comme disait mon grand-père, il y avait quatre bars qui fonctionnaient à plein régime ...
Travailler à la carrière cela faisait rêver mon grand-père, car il y avait des petits trains pour acheminer les pierres. Et il voulait devenir conducteur de micheline ....




 


Ecole des garçons de Corgnac


Mon grand-père rentre à l'école de Corgnac ( ci-contre ) vers 1928.
Il fallait parcourir 1km à pied pour ce rendre au bourg. Mais ceux qui venaient de Leyméronie c'était encore plus long, ils s'arrêtaient chez les lalluques et la Marcelline  leurs offraient à boire.
Mon grand-père apprenait bien à l'école. Lui sa spécialité, c'était le Français son voisin de table les Maths. Chaque mois chacun leur tour ils étaient premiers de la classe. Ils s'aidaient mutuellement....
 

Il passe son certificat d'étude en juin 1931, il le décroche pratiquement avec la mention ( il n'a pu eu la mention car il n'a pas voulu chanter .... )
A cette époque, si l'on décroché son certificat, le coq du village ouvrait un compte à la caisse d'épargne avec 10 frs dessus ci je me souviens bien ...

Aussitôt après il trouve du travail à Corgnac à la carrière de Pierre où travaille déjà son père.


 

 


Marguerite  Latronche et mon grand-père ( à droite )
vers l'age de 14-15 ans