Yvignac - la - tour

Eglise d'Yvignac

Chapelle Lanouée

A°- Situation actuelle de la commune, ( se loger en Yvignac pour des recherches ? )

B° - Carte des alentours,

C° - Divers recensements au court des siècles,                                      

D° - Yvignac sous la Révolution et sous l'empire,

E° - Les saisons et épidémies ressenties en Yvignac,

F° - Les Fouages en Yvignac,

G° - Les Familles nobles en Yvignac,

H° - Les notables en Yvignac, ( Prêtres, Recteurs, Maires, Maîtres, Honorables Hommes, et ceux qui signent .... )

I° - Le patrimoine en Yvignac,

J° - Honneur aux enfants d'Yvignac morts pour la France,

 

 

                                                   

 

 

La commune d'Yvignac actuellement du département des Côtes-d'Armor, canton de Broons appartenait avant la révolution au diocèse de Saint-Malo, puis à partir de 1790 au département des côtes du Nord, district de Dinan, canton du Plumaudan.

A° - Situation actuelle de la commune :
 

Population  :

1091 habitants ( 2000 )

 
Superficie  :

3539 hectares

 
Mairie       : enveloppe  Rue Mathurin Monnier - 22350  Yvignac téléphone  02 96 86 01 59
Maire        : Henri COULOMBEL ( 2001 - .... )  
Archives : La commune possède tous ses registres paroissiaux ( N : 1569 , M : 1667, D : 1607 )

- Si vous faîtes des recherches sur la commune d'Yvignac, nous vous conseillons de vous arrêter au moins un week-end pour découvrir cette commune et ses richesses architecturales.
- Pour vous loger ?
 

 

Régine et Pascal Picquet vous propose les gîtes d'Armor,
Vous pouvez contacter : pascal.picquet@wanadoo.fr
Visitez le site : http://locations.gitesdarmor.com/les-touches/
Vous y serez très bien accueillis.

Lieu-dit : Les Touches.

Cliquer pour voir l'image suivante
collection privée de : http://www.leboncoin.fr/vi/11025982.htm
 

 

Odile et Robert Picquet vous propose un Gîte à 100m de L'Église.

Visitez le site : http://www.leboncoin.fr/vi/11025982.htm

Vous y serez très bien accueillis.
Lieu-dit : Rue de l'Abbaye.


 

B° - Carte des alentours :


 


Les Lieux-dits en Yvignac :

Belle vue

Biterne

Coatauvé

Carvaguen

Caverre

Fouénard

Frémeur

Coëtcouvran

Couaclé

Guillier

Kerdy

Garrouet

Guellan

Letinais

La bégassière

Kerneuf

Kervalan

La bouyère

La carrée

La boissière

La chauvinais

La cloture

La cotinais

La chapelle Gernoual

La croix

La croix gombert

La croix neuve

La cour bague

La garenne

La grande métairie

La gripponnière

La faverie

La levrette

La loge champagne

La magdelaine

La hunnelais

La mare moisan

La moinerie

La noé maillard

La mare

La rabine

La tannais

La touche charpy

La planchette

La ville aux Œufs

La ville baga

La ville barat

La ville aux souches

La ville es anges

La ville es rayes

La ville fouénard

La ville Dagorne

Lannouée

Launay

Launidel

La ville Plelan

Le bas pouha

Le boudou

Le bouillon

Le bas lannouée

Le gros chêne

Le chatelet

Le clos jean

Le castillon

Le manoir

Le haut lannouée

Le haut pouha

Le kergu

Le petit garrouet

Le mongle

Le moulin aux moines

Le petit couaclé

Le val

Le poncel

Le pont Besnard

Le pont renais

Les champs boulard

Le vau pitou

La ville Morvan

Le pont perinnet

Quesseul

Les champs Maillard

Les loges

 

Trélée

Quembon

Ramberge

Les brousses

 

Trévart

 

Les touches

   

 

 

 

C° - Divers recensements au court des siècles :

¨Recensement de l’année 1741 :

- Nombres de communiants : 1200 personnes
- Population de la paroisse : entre 1500 et 1600 personnes

¨Recensement de l’année 1792 :

- Population de la paroisse : 1700 habitants

Dont

:

303 hommes,
    343 femmes,
    1054 enfants.

¨Recensement de l’année 1866 :

- Population de la paroisse : 2087 habitants,
- Nombres de ménages
 
:
 
488
 


-Nombres total de maisons  

:


495

     
- toit en chaume : 5
- toit en tuile, ardoise, zinc, ... : 483
- n'ayant qu'un rez-de-chaussée : 476
- n'ayant qu'un étage : 15
- n'ayant que deux étage : 4

D° - Yvignac sous la Révolution et sous l'empire,

E° - Les saisons et épidémies ressenties en Yvignac,
D'après les notes de certains recteurs de la paroisse d'Yvignac, nous pouvons avoir une idée des calamités dues au temps qui touchèrent les habitants de cette paroisse.

Nom, Prénom Titre naissance décès Signature
         
Gilles PERRéE Abbé d'Yvignac depuis le
16/01/1744
né vers 1712 12/07/1781 Yvignac
         
         
         
         

- Les saisons :
1659 :
Le 14 novembre les neiges commencèrent à tomber, et il y eut fortes gelées, du verglas de la sorte que la terre fut couverte presque 12 semaines et tellement que les bestiaux ne purent sortir et furent témoins que ce fut un grand hiver ....

1661 :
L'hiver fut très doux, ny froid ny gelées ny neige ny mauvais temps. Les arbres étaient fleurys en février et tout avancés comme au mois de may. Mais l'été il y eut inondation d'eau fluviale, tous les près étaient couverts et de may à juin il ne se passa pas de jours qu'il ne plut.

1662 :
L' hyver fut fort grand et rigoureux par neige et fortes gelées. Tout le jardinage périt, grande quantité de bestiaux moururent.

1679 :
Ce sont les cherpelouzes qui font leur apparition, tout est mangé où elles passent.
(
Cherpelouzes : nom local des grosses chenilles poilues).

1683 :
Il y eut un grand hyver qui commença le jour des morts qui dura jusqu'aux premiers jours de mars, sans cesser de "guerrouer" tellement que les fontaines guerrouèrent. Les choux, les herbes et les poreaux mouraient même il mourut des grands et des petits arbres. Les chênes, les foutiaux et pommiers fendaient et rompaient. On n'a jamais vu un hiver durer si longtemps.

1684 :
Il fit aussi un grand hiver. Le jour des Rois il commença à neiger en telle abondance qu'elle était de plus de 4 à 5 pieds d'épaisseur. Cela dura bien 15 jours sans cesser de neiger jour et nuit. Les arbres étaient tellement chargés qu'ils en écartelaient et se rompaient. Il vint après une si grande abondance d'eau qu'on eut bien de la peine à mettre les bleds en terre.

1709 :
Le Grand Hiver : du 6 janvier au 22 février le temps fut au sec. Le froid était tellement intense que 2 pieds de neige couvraient le sol, que les chênes çà et là fendaient. Beaucoup de gens mouraient de froid et d'autres furent dévorés par les loups sortis des forêts par la faim. On vit des oiseaux de la même espèce se tendre des embûches et la pie dévorer la pie tant elle avait faim. A deux reprises le froid survint avec la même intensité. Vers le 12 mars, la chaleur du soleil fit fondre la glace peu à peu. Les moissons périrent, tout le monde se plaignait. Le boisseau de froment, mesure de Broons, valait 10 livres et la pipe de poids chiches 30 livres.

1767 :
Le 21 décembre
, jour de Saint Thomas, il a commencé à geler et à faire un froid si considérable que tout gelait dans les maisons et les caves jusqu'au vin embouteillé et nous avons été obligés de faire du feu sous les thonneaux pour dégeler le cidre pendant ce froid. Il a fait de la neige, de la grêle et du verglas et cela a duré près de 4 semaines consécutives. Plusieurs personnes tiennent pour certain que le froid était aussi violent qu'en 1709 dit Le Grand Hiver.

1768 :
Le froment vallu de 13 à 16 livres/boisseau, et le blé noir 8, 9, 10 livres/boisseau. Nous nous réunîmes pour soulager les pauvres dont le nombre était très grand puisque de 365 ménages il y eut 130 qui eurent besoin. Les seigneurs, les paroissiens donnèrent. Il y eut un jubilé, une retraite, la quête produisit 87 livres, on distribua du rys, du biscuit de navire, du grain. Les aumônes ont été de plus de 1200 livres y compris ce que les 12 commissaires questèrent et donnèrent eux-mêmes aux pauvres des villages voisins. On donna aussi de la toile pour habiller les petits enfants.

1769 :
La misère se fit sentir en maints endroits et de 364 ménages qu'il y avait en la paroisse, 68 se partagèrent les aumônes que donnèrent les seigneurs, les décimateurs et les paroissiens et moiénant 90 boisseaux de bon grain que nous donnâmes il n'y eut pas un pauvre qui fut quester hors la paroisse. L'année fut très pluvieuse et on eut bien du mal à rentrer le peu de grain que l'on avait et encore plus à ensemencer les terres. Plusieurs vendirent ce qui leur restait de bestiaux, de hardes, de meubles et terres.


- Les épidémies :
Pendant de longues années, les habitants ont vécu dans la hantise des épidémies. Peste, choléra, typhus, dysenterie, variole décimaient périodiquement toutes les classes de la société. Le manque d'hygiène des habitants, les cimetières encombrés, l'habitude d'enterrer les morts dans l'église maintiennent en perma­nence les maladies contagieuses à l'état endé­mique.
On trouve peu d'indications sur les épidémies qui ont pu sévir au 17e siècle et au début du 18e. Lorsque la mortalité s'accroît, on peut supposer qu'il y a épidémie.

1719 - 79 décès dont 48 enfants: 12 en septembre, 9 en octobre.

1721 - 105 décès dont 48 enfants: 7 en septembre, 9 en octobre, 5 en novembre.

Entre 1738 et 1741, la mortalité est beaucoup plus importante. A la même époque Saint-Brieuc et les environs sont ravagés par les "fièvres putrides" sans doute la typhoïde... Est-ce la même maladie qui sévit à Yvignac ? sans doute...

1738 - 113 décès dont 88 enfants: 18 en octobre, 17 en novembre.

1741 - 123 décès dont 85 enfants: 37 en octobre, 21 en novembre.

En quelques jours des familles disparaissent, rares sont les jours d'octobre ou de novembre où il n'y a pas 1, 2 ou 3 enterrements.

Les années 1747, 1748, 1749 sont aussi des années où la mortalité infantile est très importante: 126 enfants meurent pendant ces 3 années.


- 1759 - Nouvelle épidémie, l'administration est saisie et les dossiers sont abondants-


Cette épidémie débute à Brest en 1757, sans doute apportée par l'escadre du comte du Bois de la Motte à son retour de Duisbourg

(Canada). Les convalescents s'échappent des hôpitaux, pour fuir une mort certaine. En mars 1758, elle atteint les paroisses de Plénée-Jugon et du Gouray. En août et septembre 1759, elle est à son paroxysme dans les paroisses d'Yvignac et de Caulnes.
A Yvignac il y a 119 morts: 57 adultes, 62 enfants. Des mesures prophylactiques avaient été édictées: «... il est nécessaire d'isoler les sujets indemnes et en particulier de ne pas coucher ensemble... de séparer les enfants tétant de leur mère malade..», comment appliquer ces règles «quand des villages entiers étaient affligés de l'épidémie, et où on trouvait 6 ou 7 malades dans la même maison et parfois 2 ou 3 dans le même lit. Quand le prêtre vient pour confesser ces malheureux couchés dans le même lit, on transporte les autres dans l'étable...»
Le 1er septembre, le recteur de Caulnes écrit au subdélégué de Montauban (dont dépendent Yvignac et Caulnes). A cette lettre est jointe une note du sieur Allain du Coudray chirurgien à Yvignac (son épouse est décédée au début de l'épidémie)... «j'ai vu environ 250 malades de Caulnes et d'Yvignac, les uns sont attaqués de fièvres malignes, les autres de fièvres pourprées, les autres de fièvre avec des taches cutanées, les autres de fièvres dissentériques tout ensemble... les conva­lescents sont attaqués de dysenteries, les autres de vomissements... les uns aveuglés tant ils ont mal aux yeux, les autres ont des jambes et des pieds œdémateux... les femmes enceintes accouchent d'enfants morts ou qui vivent peu d'heures... les malades pèlent comme les serpents, les uns ne peuvent rester couchés, ils se lèvent et vont dans les champs se coucher à l'ombre des arbres, les autres montent sur leur maison comme des chats...

Le 5 septembre, le subdélégué écrit au Contrôleur Général en lui envoyant la lettre du sieur du Coudray.. Mr Busson médecin de la FacuIté de Paris délègue Mr Depret, chirurgien major de l'hôpital ambulant sis à Dinan avec «... instructions de rechercher ce qu'il convient de faire pour le soulagement des malades et afin de mieux juger de la nature et des moyens à rechercher pour faire cesser le maL.» Mr Depret visite Caulnes et Yvignac. Il a vu un grand nombre de malades qui périssent en grande quantité dans la misère et la situation la plus triste est à Yvignac, surtout où il y a plus de 400 malades et 3 ou 4 morts par village et par jour... la pauvreté est la principale cause de l'épidémie, les malades ne pouvant prendre les aliments, les bouillons, les vins et les remèdes appropriés à la nature de leur maladie qui se tient dans le ventre et le flux de sang qui survient par la longueur de la dysenterie et le croupissement des matières venimeuses et acrimonieuses qui restent dans les voies de la circulation et occasionnent des fièvres putrides...»

Les remèdes les plus appropriés sont «... la manne et la rapure de corne de cerf»... suit une liste indiquant les remèdes nécessaires au soulagement des pauvres: «... de la manne, du séné, des sels végétal de GambIer, du dépéccamantre, du chacordium, de l'essence de Rabel, du tartre de stibié, de la cassonnade, des vessicatoires, des suppuratifs...»

En 1758 le Docteur Mousset
médecin du Roi à Saint-Malo rédige un mémoire plus simple sur les remèdes à employer: «... il faut prévenir l'irritation des nerfs et l'érectisme des vaisseaux donc détruire la stagnation du sang dans les viscères». Pour parvenir à ces fins dès qu'il voit les premiers symptômes il fait des saignées: une fois ou deux aux bras, aux pieds, il recommande de boire de l'eau chaude pour délayer les humeurs, il fait administrer des vomitifs, des purgations.

Le Docteur Depret dut lui aussi pratiquer des saignées. Il fut l'objet d'une réprimande pour avoir rendu sa caisse d'instruments chirurgicaux dans un état déplorable, en particulier les lancettes étaient sales et encore tachées de sang.

Le 27 septembre les Etats de Bretagne allouaient au Recteur d'Yvignac une somme de 600 L. pour fournir des bouillons et autres remèdes aux convalescents. Il était demandé au comte de Bruc de veiller à une bonne répartition.
Fin septembre, l'épidémie était terminée...

Le sieur Alain du Coudray le chirurgien d'Yvignac dut attendre le milieu de juillet 1750 pour être remboursé de la somme de 153 livres, frais engagés pour procurer des médi­caments aux malades.
 

- Epidémie de 1779- 


Cette épidémie pris naissance à Dinan où l'on avait entassé quelques milliers de prisonniers anglais dans des locaux "forts étroits et humides". «ll s'était manifesté rapidement de la dysenterie, des fièvres malignes et pestilentielles dont la contagion s'était répandue parmi les habitants de la ville et des campagnes voisines...»
«,.. la misère générale et la pauvreté aggravait le mal déjà très grand d'une épidémie très meurtrière... aux dysenteries se joignaient des petites véroles, des fièvres malignes, des scarlatines et des maux de gorges gangreneux... »( diphtérie ?).

En août et septembre c'est une hécatombe, les enfants paient un lourd tribu :

                                        - Août: 59              décès dont 44 enfants.
                                        - Septembre :         59 décès dont 33 enfants.

Il y a des enterrements tous les 2 ou 3 jours avec des sommets : 6 le 29 août, 3 le 30..., 2 le 5 septembre, 3 les 9, 10, 13, 21e 14,5 le 15, 3 le 21 septembre. On ne peut imaginer l'angoisse des familles qui voient disparaître leurs enfants en quelques jours.

Un exemple :                             Famille Jean Paigné x Marie Plessix

                                                                - 6 août     François      10 ans
                                                                - 12 août   Jeanne         12 ans
                                                                - 15 août     Olive         2 ans
                                                                - 24 août     Julienne     8 ans.

 - Epidémie de 1786 -

Les renseignements manquent. Les morts furent certainement moins nombreux que lors des épidémies précédentes. Le Docteur Mahé de Broons visite les malades en août, septembre, octobre et novembre... L'Abbé Gauvain, recteur d'Yvignac certifie que les remèdes envoyés par le Subdélégué de Montauban ont bien été remis aux pauvres. Il donne son appréciation personnelle «... J'ai observé que la plupart de ceux qui n'ont point vomi et dont on n'a évacué les premières voies ont eu beaucoup de peine à en réchapper.

Le Docteur Bagot de Saint-Brieuc vers 1786 incrimine sans hésiter les eaux d'alimentation. «... Les épidémies meurtrières ont lieu pendant les années où principalement le cidre manque. On boit pour l'ordinaire peu d'eau. Quand le fruit est abondant, le peuple ne boit presque que du cidre dont le bas prix est entretenu par l'éloignement des villes et le mauvais état des chemins impraticables pendant 8 mois de l'année. Quand au contraire le cidre manque il est réduit à boire de l'eau, pour lors les maladies sont ordinaires. Ce concours de circonstances a été constamment observé à chaque épidémie..

Texte de Monsieur René PLESSIX, notre cousin.
Registre paroissiaux d'Yvignac,
Archives départementales de Rennes - ( Les épidémies - C 1416 )



F° - Les Fouages en Yvignac,

Les fouages en  1712 : 











Les Fouage le 24 Janvier 1748 : 
Les Fouages ont été récoltés par  Me Philippe  THOMAS, notaire de la juridiction de Plumaudan. La paroisse d’Yvignac comprenait 41 feux. En dehors des nobles, la plus haute taxe s'élevait à  16 livres 10 sols.

Noms des Taxés

Impositions

 
- Les enfants de Jacques Bourneuf  dont :
                     - Guillemette Bourneuf,
                     - Maurice Baron époux de Marie Bourneuf,

10 livres 18 sols

Total de 13 livres 32 sols

- Maurice Baron ( acquéreur de François Bazil, beau frère ) 1 livre 5 sols
- Maurice Baron ( en propre ) 2 livres 9 sols
- Servan  Bégassière 27 sols  
- Jan Picquet. 6 sols  
- Yves Picquet 6 sols  
- Gabriel Auffray sieur du Pont Renais x Anne Renouvel 10 livres 10 sols  
- Gilles Auffray sieur du Pont Renais 8 livres 10 sols  
- Enfants d'Olivier Picquet x Françoise Rabajoie 3 livres  
- Pierre Picquet 35 sols  
- Jullien Picquet 8 sols  
     
  1 livre = 20 sols

1 sol = 12 deniers

    
G° - Les Familles nobles en Yvignac,
 

Les D'Espinay seigneur de Vaucouleur et d'Yvignac

Demeure au Château d'Yvignac

1 - Louis D'Espinay seigneur de la Marche (°28/02/1533 -   > 1595  )
        x1 - 23/04/1570
      Anne de Guitté ( ca 1561 - 20/10/1579 )
        ( héritière du Château d'Yvignac, petite-nièce de Jacques d'Yvignac )
dont :
        1.1 - Charles d'Espinay, marquis de Vaucouleur et seigneur d'Yvignac (°20/07/1578 -18/02/1615 )
                x 15/10/1600
              Margueritte Marie de Chahannay ( ° ? - 24/03/1620 )
            dont :
                    1.1.1 -   Urbain d'Espinay marquis de Vaucouleur et seigneur d'Yvignac (° ? - 14/12/1632 Yvignac )
                                x1 - 28/05/1626 Amaurie de Briqueville (° ? - 14/04/1632 Yvignac )
                                dont :
                                        1.1.1.1 - Urbain d'Espinay (° ? - 01/02/1690 Yvignac ), prêtre d'Yvignac.
                                        1.1.1.2 - Gabriel d'Espinay marquis de Vaucouleurs et seigneur d'Yvignac (° ? - < 22/07/1650 Paris )
                                                       x 09/11/1646 Servanne de Trémignon
                                                       
dont :
                                                        1.1.1.2.1 - Gabriel Servan d'Espinay seigneur d'Yvignac (°11/11/1650 Yvignac -15/11/1718)
                                                                        x1 - 01/12/1668 Anne Ferret (°? - 20/09/1684 Yvignac )
                                                                        dont :
                                                                        1.1.1.2.1.1 - Gabriel Barthélémy d'Espinay, Chevalier, Comte
                                                                                            x 28/06/1699 Paris Anne d'Hautefort de Montignac.
                                                                                           
dont :
                                                                                            1.1.1.2.1.1.1
- Barthelémy Anne Marie d'Espinay (° 1702 - 19/11/1747 Rennes)
                                                                                                                    Sans posterité.
                                                                                            1.1.1.2.1.1.2 - Françoise Gabrielle d'Espinay (° ? - 18/01/1749 Yvignac )
                                                                                                                    x 15/07/1721 Louis Claude du Breuil de PontBriand

                                                                        x2 - 1689 Anne Françoise Le Gouz

                                x2 - 01/09/1635 Mégrit  Servanne Frotel dame douairière de Querinan ( ° ? - 01/05/1677 Yvignac ),
                                                            veuve en 1ère noce de René de Trémignon, père de Servanne.

        1.2 - Jean d'Espinay (°18/05/1579 - ? )


 

Les Du Bouays  seigneur de la Bégassière

Demeure à la Bégassière

La famille du Bouays est issue de la commune de Trédias. Elle habitait la demeure "Du Bouays-Robert", manoir du XVème siècle. Cette famille détenait de nombreuses métairies en Yvignac, Trédias. En particulier le manoir de la Bégassière en Yvignac.

Famille :  Du Breuil   seigneur de PontBriand



 

 

Famille : Poulain seigneur de Frémeur

Demeure à Frémeur



H° - Les notables en Yvignac,
W Les prêtres en Yvignac,

Noms

Naissance

Décès

Début

Fin  

 Signature

Urbain
d'ESPINAY
Abbé de Boquen

  01/02/1690
Yvignac
     

Nicolas
d’ESPINAY

 

09/11/1692
Yvignac

 

1692

 

Jacques François
d’ESPINAY

     

1709

 

François
GESLIN de COUETCOUVRAN

     

1745

   
Barthélémy
CHENU
  01/03/1678
Yvignac
  1678  
Marc
BREART
  21/06/1689
Yvignac
1638 1689  

François du BOUAYS
de la BEGASSIERE

     

1748

   

Joseph Marie
LEBRANCHU

   

1765

1781

 

Guillaume
HAZARD
,

  20/01/1747
Yvignac

1712  -  1746
Il a officié jusqu'en décembre 1746.
Il a été brièvement curé d'YVIGNAC de 1743 à 1744 au décès de Olivier BRINDEJONC et remplacé par Olivier BOULLIER au début 1745 , il est alors
devenu chapelain du château d'YVIGNAC jusqu'à sa mort.
 

Olivier
BRINDEJONC

ca 1693 27/02/1752
Tréfumel

1722

Juillet 1744

 

Yves
LEBRANCHU

   

1699

1749

   
Julien
SALMON
    1657    

L.
ROGUES

     

1749

   
Jan
BOULLIER
    1638    

Olivier
BOULLIER

12/11/1702
Yvignac
27/08/1779
Yvignac

1737

1767

 

Pierre
FLEURY

   

1692

1696

   

Jean  
LE BORGNE

   

1659

1692

 

Julien
LEROUX

   

1666

1694

 

J.
NOGUES

  03/06/1803
Yvignac

1781

1791

   

Pierre René
PICQUET

09/02/1760
Yvignac
23/04/1822
Sévignac

1789

1790  

J.
LE BRETON

     

1758

   

Olivier
CHOUETTE

     

1652

 

Julien
BARDOUL

     

1686

 

J.
CRESPEL

   

1785

1786

   

F.
ALLAIN

   

1771

     
Guillaume
BONFILS
    1669    

André
CHAUVIN

   

1712

     

W Les recteurs de la commune :
 

Noms

Naissance

Décès

Début

Fin

Signature

Nicolas
LE GUELLEC

   

17/01/1717

Yvignac

1697

1717

Joseph
BOULLIER

   

08/07/1696

Yvignac

1695

1696

 

RESLOU

       

09/06/1694

17/02/1695

 

François
LE SAGE

ca 1673  

02/11/1743

Yvignac

11/1719

02/11/1743

Gilles
PéRRée

ca 1712

 

12/07/1781

Yvignac

16/01/1744

12/07/1781

Guillaume GAUVAIN

 

Cancale

05/1794  

1781

1791

O Les Maires de la commune :
 

Noms

Naissance

Décès

Début

Fin

Signature
Honoré L. J. PICQUET 28/01/1767 Yvignac 11/06/1822
Au Bourg

Yvignac

   

Marc LEROUX

     

Yvignac

02/1790

   

Olivier BOULLIER

08/02/1740

Yvignac

23/08/1803
La Bouexière

Yvignac

26/06/1791

31/12/1792

Mathurin RABAJOIE

 

Yvignac

 

Yvignac

1793

1794  

Mathurin FAIRIER

 

Yvignac

 

Yvignac

1803

1814

Joseph LEROUX

     

Yvignac

16/08/1814

12/05/1817

Jacques LEROY

  Yvignac  

Yvignac

12/05/1817

1830

Jean RABAJOIYE

  Yvignac  

Yvignac

1830

1837

Hilaire LEROUX

     

Yvignac

03/09/1837

1850

 

Louis BOUGIS

      Yvignac

1851

1855

 
Pierre François PLESSIX         1865  
Joseph DEBLE         1889  
Jean DESCHAMPS         1904  
Prosper MIRIEL              
Henry LE ROY              
Lucien GELARD              
Yolande DUBOIS       Yvignac   2001  
Henry COULOMBEL   Plumaudan   Yvignac 2001    

! Les Maîtres de la commune :

Nom, prénoms, titres

Signature

Apparition

Obsevation

Au titre

Maïtre
 
Gille
s BASIL

1685

Père

Mariage de son fils Joseph

Maïtre
Jan
BASIL

1686

Mariage de
Jan ETRILLARD x Marie DROUIN

Témoins

Maitre
François
TASCHOT

1638

Naissance de Renée D’AVIGNON

Parrain

Maître
Pierre
AUDUGON
( ou Auduion )

1656

Naissance de
François BASIL

Parrain

Maître
René
HUET

1657

Naissance de
Magdeleine DROUIN

Parrain

Honorable Homme Maître
Jan GICQUEL

1661

Naissance

Parrain

Maître
 
Charles
GUERO

1664

Naissance de
Charles Taschot

Parrain

Maître
Gilles
JAMET

1689

Naissance de
Catherine Sotinel

Parrain

Honorable Homme Maître
François
MARTEL

1677

Naissance de
… Martel

Fille


Ð Les Honorables Hommes / Femmes  de la commune :
 

Nom, prénoms, titres

Signature

Apparition

Observation

Au titre

Escuyer
Jan MAILLARD
sieur de la Hunaudais

1638 – Baptême de Renée D’AVIGNON

Maître
Laurend
MAILLARD
Sénéchal et Notaire

Décédé le 30/03/1687, père du suivant.

 

 

 

Maître
Olivier MAILLARD

Sieur de qimbont

1687
Registre Naissance

Naissance de
 
Servanne Basil

Parrain

Maître
Honorable Homme
Julien AUFFRAY
Sieur du Pont Renais

Signe pas ?

1725
Registre de décès

A son décès

/

Gabriel AUFFRAY
Sieur du Pont Renais

1748  Fouage

 

 

Gilles AUFFRAY
Sieur du Pont Renais

?

1769 Registre Décès
1748 Fouage

A son décès

/

Maitre Noble Homme
Barthélémy
AUFFRAY
Sieur de la touche

Différents actes notariés

/

/

Maître
Vincent
Boullier
Sieur de Fouesnart

 

 

 

 

Maître
Honorable Homme

Jullien MARTEL

Sieur de
Guilliers


Maître Julien Martel sieur de Guilliers -

Honorable Homme Marc Robert

1690

Naissance de Pierre Bonfils

Parrain

     


? Les signataires de la commune :

 

Nom, prénoms, titres

Signature

Apparition

Obsevation

Au titre

Marc Lebranchu

1661

Marc Picault

Parrain

Mathurin Breunart

1687

Naissance de Servane Grohand

Parrain

Servane Martel

1687

Naissance de Servane Grohand

Marraine

Jan Le Testu

1678

Naissance de Jan Pirouet

 

Parrain

François Le Testu

1678

Naissance de François Picquet

Parrain

 

 

 

 

 


I - Les différents monuments de la commune.


Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir.

  Château de Couëtcouvran

  Château d'Yvignac, 1998 dernière demeure des "de Boishue" Pressoir d'Yvignac  devant la mairie.

Ancienne tour du vieux Château d'Yvignac, à l'entrée du château                                                         

 Demeure construite par Servan Bégassière et Germaine Chenu en 1750. (Inscrit sur la façade)

La Ville-Jamette ( ou la ville-Jamet ).  On y trouve en 1773, année de son mariage, Vincent-Pélage Forot, maître en chirurgie juré.  Auparavant, à l'occasion d'une naissance, nous apprenons que Jan Laurent sieur de la Villejamette était sénéchal de la juridiction d'Yvignac

Demeure du Pont Renais, manoir du XVème siècle. Cette maison a appartenu à Julien Auffray sieur du Pont-renais  et Marie Bazil en 1725.
"Lors de la réformation de 1513, noble homme Olivier Guillaume habitait le pont-Reguays. Cette demeure actuellement possédée par Mr Toutain, était naguère en effet une maison noble. Tout, d'ailleurs, dans cette habitation, malgré les transformations qu'elle a subies, porte encore les signes caractéristiques d'une vieille gentilhommière et sa vaste cheminée du XVème ou XVIème siècle, supportée par de gracieuses colonnettes en granit sculté. "
( Auguste Lemasson, Yvignac autrefois, 1911
 

Demeure de Kerdy,

 

Source et Bibliographie :
- Recherches personnelles aux archives départementales des Côtes d'Armor,
- Textes de notre Cousin René PLESSIX, membre du CG22, ( Parus dans le magasine CG22, textes personnels )
- "Yvignac Autrefois", d'Auguste LEMASSON,
 

 

J° - Honneur aux enfants d'Yvignac morts pour la France,
 

AROT   J L  
BELLEBON   G  
BELLONCLE  
BESNARD    
BESRET   Jean Baptiste
BOUGIS   Arthur  
BOUGIS   V  
BOUILLON   F  
BRANDILY   L  
BREARD   J B  
BREARD   Pierre  
CRESPEL    
CRESPEL   A  
CRESPEL   Charles  
CRESPEL   Louis  
DAUY    
DELAHAYE    
DELAHAYE    
DELEPINE   E  
DELEPINE   M A  
DELEPINE   René  
DELPECH   E  
DUVAL   F  
DUVAL   J  
ESSIRARD   Pierre Marie
ETRILLARD   Jean Marie  
ETRILLARD   V  
FAIRIER    
FAIRIER   Joseph  
FONTAINE   M  
FOUERE    
GAILLARD   Théophile  
GAILLARD   Victor  
GALLEE    
GAUTIER   F  
GESRET    
GROUGON    
GUERRO   J  
GUILLOT    
GUILLOT    
HAGUET    
HAGUET   V  
HAMONIAUX F  
HANNIER   A  
HEDE   J B  
HEDE   M A  
HEDE   V  
HEDE   V  
HENRY    
HENRY    
HERGOUST   H  
HERVE    
HERVE   P  

JAN   Auguste  
JEUNEUX   J M  
JOSSE    
JOYER   Victor  
JUVAUX   Francisque  
LAPLANCHE   L  
LE NY   Francois  
LEBRANCHU   A  
LECUYER   P  
LEGOU   E  
LEGOU   V  
LEMARCHAND   A M  
LEROY    
LEROY   A  
LEROY   J B  
LEROY   T  
LEROY   V  
LETESTU    
LUCAS    
MAILLARD   E  
MANIVEL    
MARTIN   Honoré  
MARTIN   J  
MARTIN   J B  
MESNAGE    
NOGUES    
NOGUES   J  
PERROT    
PICQUET   Emmanuel 
PICQUET   Victor Emm.
PICQUET   Victor François  
PIEDEVACHE   V  
PINSARD   E  
PINSARD   Eugène  
PINSARD   Victor  
PLESSIX    
PLESSIX   L  
POILVE   J  
PORCHE   Jean Baptiste  
POURCEL   J B  
REHEL   V  
RENAULT   Theophile  
ROUVRAIS    
ROUVRAIS    
SABLE    
SABLE   M A  
SABLE   V  
TOUTAIN   E  
VARAIS   Auguste  
VILLALON    
VILLALON   Anatole  

 

 

Victor François Mathurin PICQUET 29/11/1880 Yvignac 01/05/1915 Marne  
161ème Régiment d'Infanterie Classe 1900 - St Malo 010082
Jugement rendu le 05 juillet 1921 par le tribunal de Dinan
retranscrit à Yvignac le 20/08/1921

Fils dePICQUET  François Mathurin
et de   :  ROUXEL Victoire Modeste

 

Tué au bois de la Gruerie dans la Marne 2ème Classe

 

Victor Emmanuel PICQUET 10/06/1887 Yvignac 08/06/1915 Pas de Calais  
136ème Régiment d'Infanterie Classe 1907 - St Malo 02523
Jugement rendu le 24 Mai 1921 par le tribunal de Dinan
retranscrit à Yvignac le 02/06/1921

Fils dePICQUET  Jean-Baptiste
et de   :  GRIGNARD Victoire Marie Josephe

 

Tué à Roclincourt
( Pas de Calais )

2ème Classe
 


 

Emmanuel Louis PICQUET 05/05/1879 Broons 25/05/1916 Meuse  
361ème Régiment d'Infanterie Classe 1899 - St Malo 2773T
Jugement rendu le 07 juin 1921 par le tribunal de Dinan
retranscrit à Yvignac le 27/06/1921

Fils dePICQUET  Louis
et de   :  POULAIN Jeanne

 

Tué à Bras dans la Meuse 2ème Classe